Se connecter
Passés
FEDERALE 1 : PAMIERS Vs MAULEON
21
sept.
2019
2019-09-21T18:30:00+0200
2019-09-21T20:00:00+0200

FEDERALE 1 : PAMIERS Vs MAULEON

CHAMPIONNAT DE FRANCE, 3ème journée

Le 21 sept. 2019, de 18h30 à 20h
Lieu : Stade Pierre Balussou, 09100 PAMIERS SENIORS

FEDERALE 1 : PAMIERS Vs MAULEON

Troisième rencontre de championnat pour les hommes du capitaine Pécrix avec la réception de Mauléon (samedi à 18 h 30 à Balussou). Les Souletins ne sont pas des inconnus pour les Appaméens qui les ont affrontés récemment en fédérale deux. On connaît leur courage au combat, ils sont accrocheurs et ne s'avouent jamais vaincus même loin de leurs terres. Après la victoire inaugurale face à Oloron et le point de bonus pris à Lavaur, le SCA se doit de remporter cette rencontre qui clôture le premier bloc de 3 matches. Comme d'habitude maintenant, le club met en place et, pour cette soirée Philippe Raja et son équipe de l'hôtel de France, un service de restauration avant, pendant et après le match pour une bodega très festive ou les supporters pourront refaire le match tout comme autour des buvettes.

**************************

Pamiers : finir le premier bloc sur une bonne note

Il faudra, à l'image de Bertro, prendre le jeu à son compte. / Photo DDM. Sébastien Batteux.

Il faudra, à l'image de Bertro, prendre le jeu à son compte. / Photo DDM. Sébastien Batteux.

Publié le  , mis à jour 

Après son succès face à Oloron et le point de bonus défensif ramené de Lavaur, le SCA accueille Mauléon ce soir. Un succès validerait un intéressant premier bloc.

La semaine dernière, le Sporting-Club appaméen a ramené un point de bonus précieux de son déplacement à Lavaur. Pourtant, on a senti un brin de frustration du côté des Damiers car une victoire était largement dans leurs cordes. Durement pénalisés, ils n'ont pas su s'adapter à l'arbitrage du jour et ont écopé de trop nombreux cartons jaunes dont un double transformé en rouge pour le talonneur Otar Turashvili (qui sera donc suspendu aujourd'hui), sans doute le tournant du match dans le Tarn. C'est donc Mauléon qui sera l'hôte des Appaméens dès 18 heures 30 à Balussou (cadets puis juniors assureront le lever de rideau). On connaît bien les Basques pour les avoir croisés, naguère, quand les deux formations évoluaient à l'étage inférieur.

Attention à la discipline !

Leurs qualités ancestrales tournent autour du combat, de la solidarité sans faille et, parfois, la possibilité d'un fandango étourdissant. Alors, attention danger pour les locaux qui ne doivent pas s'endormir sur leurs lauriers et penser que l'affaire est dans le sac. Bien au contraire, les Souletins se déplaceront pour réussir un résultat, d'autant qu'ils ont besoin de récupérer des points suite à une première défaite à domicile concédée la semaine dernière face à Fleurance (22-24) après un premier succès étriqué face à Lavaur (25-24).

Les Appaméens doivent rapidement améliorer leur discipline (ou indiscipline) afin de ne plus prêter le flanc aux foudres arbitrales. Ils doivent, en outre, gagner en précision lors de leurs temps forts afin de concrétiser ceux-ci en points. Ils connaissent désormais les exigences requises pour exister à ce niveau et doivent absolument remonter d'un cran leurs exigences.

Les entraîneurs devront composer avec la sempiternelle problématique des absences dues aux blessures, petites ou bénignes, qui commencent à peser avant la semaine de repos bienvenue.

L'objectif est simple, les Damiers doivent, comptablement, engranger les points de la victoire face à un concurrent direct pour le maintien. Pour cela, comme lors de la rencontre inaugurale face à Oloron, ils doivent pouvoir compter sur leur public nombreux.


La composition du SCA

1. Tekassala, 2. Marcellin, 3. Gliardon-Paz ; 4. Vergnes, 5. Panizzo ; 6. Pécrix, 7. Laberty, 8. Brody ; 9. A. Casenave (m), 10. Boscus ; 11. Garcia, 12. C. Casenave, 13. Walencik ; 14. Malirach ; 15. Bertro. Remplaçants : 16. Khalkhal ; 17. Piorkowska ; 18. Jean-Boulbès ; 19. Gatti ; 20. Corradini-Funfschilling ; 21. Sans ; 22. Guitoune ; 23. Kemayou.

À noter la présence sur le banc de deux gamins de 18 ans (20 et 21) issus des juniors de la saison passée.


Feuille de match

Où ? Stade Pierre Balussou à Pamiers. Quand ? Ce soir à 18h30. Arbitre de champ : M. Benoît Albert. Juges de touche : MM. Matthieu Flores et Pascal Vitrac. Représentant fédéral : M. Louis Sagau. Superviseur fédéral : M. Daniel Salles.


Florian «Chakra» Garcia , cœur fidèle

Dans le microcosme du rugby, peu de personnes emploient son patronyme et son prénom. Pour tout le monde, c'est «Chakra». Florent Garcia a même été le premier à inscrire un essai cette année en Fédérale 1. C'était il y a quinze jours face à Oloron. Il se livre à quelques heures de la réception de Mauléon.

Florian, quelle est ton histoire avec le SCA ?

Je n'ai passé qu'une seule saison à Villeneuve-du-Paréage pour jouer une année avec mes deux frères aînés. Sinon, depuis l'école de rugby, je n'ai connu que le SCA, en passant par les cadets, les juniors, les phases finales Reichel et la même saison avec l'équipe une. Pour ma première saison complète en une, on est descendus en Honneur. On a fait un peu le yoyo entre la Fédérale 2 et la Fédérale 3. J'ai connu la dernière campagne qui nous a emmenés de Fédérale 3 en Fédérale 1. C'est un peu inespéré pour moi car j'en ai vu passer des saisons et des équipes. Parvenir à ce niveau en fin de carrière (il est né en 1987) c'est super. J'en suis très fier, pour moi et pour le club qui le mérite.

Tu es devenu, au fil des ans, un «papa» de l'équipe. Comment appréhendes-tu ce rôle, notamment auprès des jeunes qui montent ?

J'essaye de transmettre ce que j'ai appris. Ils sont respectueux, que ce soit les nouveaux ou les jeunes qui arrivent, ils écoutent. Je pense passer correctement avec tout le monde et quand je donne des conseils, voire des consignes ils sont attentifs.

En ce début de saison on te sent très investi et en très grande forme. As-tu suivi une préparation particulière ?

J'ai coupé une quinzaine de jours après la fin de saison. J'ai pris quelques vacances mais j'ai couru trois fois par semaines avec des courses en côte sous plus de 40 degrés en Espagne et ça cognait sévère (!) Si on veut se faire plaisir sur le terrain, cela passe par une condition physique optimale, je me donne juste les moyens de faire au mieux.

Quels sont tes objectifs personnels ?

Essayer de m'amuser, de prendre du plaisir mais aussi d'apporter le plus possible à l'équipe, sur et en dehors du terrain. Et vu mon poste (ailier), marquer le plus d'essais possible.

Le groupe a été légèrement modifié, est-il toujours aussi soudé, aussi solidaire ?

Je dirais même encore plus. Les joueurs qui nous ont rejoints sont de très bons joueurs de rugby mais, surtout, de super mecs, humainement extraordinaires.

Ils se sont fondus instantanément dans le groupe. Le stage n'a fait que les confirmer. On est dans la continuité de ce qui s'est construit ces dernières saisons.

Un mot sur la réception de Mauléon.

Mauléon, on les connaît bien, on s'est croisés récemment en Fédérale 2. Ce ne sont pas des monstres physiques mais ils sont accrocheurs en diable. Nous n'avons pas d'autre alternative que la victoire pour rester dans la trajectoire favorable actuelle face à une équipe qui poursuit le même objectif que nous. Il faudra tout donner, comme d'habitude.

On va lever un secret, d'où vient ton surnom «Chakra» ?

Cela provient de mes années minimes. Patrick Serna était mon entraîneur. Le film «Un indien dans la ville» venait de sortir. Je faisais le «con» au fond du bus et le surnom est venu de là, en référence à ce film. Il me colle à la peau depuis cette époque.


Avec l'adversaire.

Mauléon sur la pointe des pieds

Mauléon a donc retrouvé la Fédérale 1 trois ans après l'avoir quittée. Retour au plus haut niveau du rugby amateur pour un club qui continue à évoluer avec une grande partie des joueurs issus de la formation locale. Il a certes fallu étoffer l'effectif pour faire face aux innombrables défis qui attendent le SAM, mais exclusivement avec de jeunes joueurs issus de clubs voisins, ou de jeunes espoirs désireux de relever un beau challenge. L'ossature de l'équipe de la saison dernière est restée, avec deux arrêts, et deux départs. Changement au niveau des coaches en revanche, les artisans de la montée ayant souhaité se retirer. Sébastien Jaca, ancien joueur du club, entraînait la B et a accepté de monter d'un cran. Devant, c'est Arnaud Héguy qui découvre sa première expérience d'entraîneur, par amitié pour un ancien joueur du club qui a su le convaincre de relever ce beau défi, sitôt sa carrière de joueur terminée. Il n'en reste pas moins que le niveau de la Fédérale 1 est tout autre que celui de la Fédérale 2, ne serait-ce que sur la dimension physique et athlétique.

Les deux premières rencontres disputées à domicile en ont été un sacré révélateur.

Victorieux de Lavaur (25-24), les Mauléonais ont baissé pavillon face à Fleurance (22-24), alors qu'ils avaient toutes les armes pour s'imposer. Cette poule s'annonce apparemment à plusieurs vitesses, avec les cadors Albi, Blagnac et Tarbes qui feront leur compétition avec leurs ambitions. Pour les neuf autres, surtout les promus, tous les points vont compter. C'est donc sur la pointe des pieds, et en toute humilité, que le SAM retrouve ce niveau, en espérant pouvoir démontrer que le rugby des villages peut encore exister au plus haut niveau amateur.

Henri Etcheberry


Résultat :

PAMIERS 3 17 S.A. MAULEON

Pamiers. Des Damiers méconnaissables

L'image du match, Bertro pris dans la nasse. Mauléon en voulait plus que le SCA hier soir/ Photo DDM, Sébastien Batteux.

L'image du match, Bertro pris dans la nasse. Mauléon en voulait plus que le SCA hier soir/ Photo DDM, Sébastien Batteux.

Publié le 

Hormis les premières vingt minutes où les Damiers ont fait illusion, les Appaméens ont été très en dessous de ce que l'on attendait de lui. Pendant cette période, passée quasiment exclusivement dans les 22 m des Basques, les hommes du capitaine Pécrix n'ont pas su concrétiser leur domination, si ce n'est par une petite pénalité convertie par Boscus (3-0, 23e). À partir de là, le festival des approximations a déroulé son festival pendant quasiment une heure. Ballons rendus au pied, fautes de main à gogo, approximation générale et toujours une grosse indiscipline (encore 3 cartons jaunes récoltés par le SCA hier soir). Mauléon s'est nourri des fautes appaméennes, à l'image de son fond de terrain abreuvé par le jeu au pied inconséquent et répétitif des locaux.

Mauléon écope d'un carton jaune dès l'entame pour un maul écroulé. C'est Pamiers qui ouvre (enfin) le score (23e). Les Basques se refont la cerise et poussent fort. Pécrix se met à la faute pour la double peine, carton jaune, pénaltouche et essai du troisième ligne centre visiteur Orabé qui perce au milieu de la défense pour marquer entre les poteaux alors que la sirène avait retenti. Avec la transformation de Pribat, Mauléon prend les commandes à la pause (3-7).

Une copie inconséquente

La deuxième mi-temps sera pénible. Le rythme est lent, les occasions peu nombreuses et le jeu particulièrement rébarbatif. Les visiteurs prendront le plus souvent l'initiative, se nourrissant des ballons rendus par des locaux complètement désorientés. Ce qui devait arriver se produit à la 67e minute avec une interception du deuxième ligne Cazobon qui file entre les perches. Avec la transformation Mauléon prend le large (3-14). Et ce n'est pas terminé puisque l'arrière Souletain passe une pénalité (75e) pour un score final de 17-3 en faveur de Mauléon. Les visiteurs ont même tout tenté dans les dernières minutes pour aller arracher un troisième essai synonyme de bonus offensif. Le SCA aura au moins évité une mauvaise nouvelle. Les locaux ont rendu une copie bien pâle, inconséquente. Le fait que l'infirmerie soit bien trop remplie ne suffit pas à expliquer cette contre-performance face à des visiteurs qui sont loin d'être de vilains ogres. Mauléon a joué son jeu, simplement, a su saisir les occasions pour la plupart offertes par des Damiers méconnaissables.


Jean-Boulbès : «Se remettre au boulot»

Matthias Lledos (coentraîneur du SC Pamiers) :

«Ce match nous rappelle le fait qu'on est des promus. On ne pensait pas que ce rappel se ferait d'une façon aussi violente, surtout face à un autre promu, mais c'est une étape. Il ne faut pas oublier qu'on ne vise que le maintien. Ça fait partie de la construction de cette équipe en Fédérale 1. On va travailler sur ce qui nous a fait défaut. Il ne faut pas oublier d'où l'on vient. Ça fait mal car c'est à la maison et je pense qu'on a les moyens de faire mieux. On a un groupe avec des joueurs qui connaissent ce niveau, d'autres qui ne le connaissent pas. Il leur faut un temps d'adaptation. Les 30 joueurs doivent se mettre au niveau.»

Cyril Jean-Boulbes (3e ligne de Pamiers) :

«On passe complètement à travers pendant quatre-vingts minutes. À la fin, on déjoue totalement. On est abattus. Les vingt premières nous font prendre confiance, peut-être un peu trop. Après, on déjoue et on ne prend pas les points. Une fois que ces équipes prennent le score, elles ne lâchent rien. Il s'en faut même de peu que Mauléon ne reparte avec le bonus offensif. Il va falloir se remettre au boulot, se concentrer sur nous-mêmes et repartir sur les bases, dont le combat en premier lieu.»

Olivier Bertro (arrière de Pamiers) :

«Le jeu n'a pas été au rendez-vous face à une équipe qui joue le maintien comme nous. On a voulu gérer et quand on a voulu jouer, on a déjoué. On est complètement passé à côté. On ne marque pas dans nos temps forts, on prend des cartons, on se perd le match tout seul. On prend le match par le bon bout, on joue dans leurs 22 m mais on marque zéro point, même quand ils prennent un carton. Après, ils ne lâchent rien et on n'arrive pas à réagir.»

Arnaud Héguy (entraîneur de Mauléon) :

«On vient surtout rattraper la défaite qu'on ne méritait pas le week-end dernier. On récupère des points pour le maintien, c'est primordial pour nous. On était venus pour gagner. On ne lâchera rien et ça continuera comme ça toute la saison. Le contexte du match a fait qu'on est allé chercher le bonus offensif sans réussir à l'avoir. On aurait signé pour tout ça avant le match.»


Le chiffre : 7

cartons jaunes > Pour le SCA. En trois matches, les Damiers ont déjà écopé de 7 cartons jaunes (1, 3 et 3). Les deux récoltés par Turashvili à Lavaur ont conduit à son expulsion.

    Recueillis par Lionel Lasserre



Voir tous les évènements

Commentez l’évènement

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

ELECTION DU TALENT DU MATCH

Choisissez le joueur qui, selon vous, a été le talent des matchs

BLAGNAC - PAMIERS et PAMIERS - NIMES

CONSULTEZ LE DERNIER DAMIER

Pour consulter les numéros précédents :

Rubrique Infos, Docs et Boutique puis "documents"

PARTENARIAT

Dernières photos

FEDERALE 1 : LANNEMEZAN Vs PAMIERSFEDERALE 1 : LANNEMEZAN Vs PAMIERSFEDERALE 1 : LANNEMEZAN Vs PAMIERSFEDERALE 1 : LANNEMEZAN Vs PAMIERSFEDERALE 1 : LANNEMEZAN Vs PAMIERS

Infos de mon réseau

Actualités de mon réseau

LIGUE OCCITANIE - COMMISSION MÉDICALE - Protocole Commotion

publiée par : - FOIX (9) - 20 novembre 2019

Résultats du weekend 16-11-2019

publiée par : - FOIX (9) - 18 novembre 2019

ORC Départemental: Pays de Pamiers 1 qualifié

publiée par : - FOIX (9) - 18 novembre 2019