N° 3 - Novembre 2015

 

« Le mental à ce sport c’est important, c’est comme nous à Espadon, si on sait pas où on mange après le match, on est pas bien pendant »

Didier LAGUERRE – Lire et Délires –Edition SA les carnets de l’Alpha- La Gazette Ariégeoise – 2008.

 

**********

 

Edito

De nos jours dans les clubs pour faire soi-disant plus moderne, il se parle généralement de sponsoring. Au SCA nous préférons employer le mot Partenaire qui, selon la définition du Larousse, est une personne avec qui l’on est associé contre d’autres dans un jeu, ainsi que personne ou groupe auxquels on s’associe pour la réalisation d’un projet.

Et combien cette définition colle parfaitement à notre idée du partenariat. Un réseau qui s’est construit, qui continue à se construire grâce à une équipe de bénévoles, se dépensant sans compter pour en assurer la pérennité et dont la convivialité est le credo.

Convivialité, on ne peut plus joyeuse, qui se retrouve lors de chaque match à domicile où nos partenaires, certains devenus tout naturellement des amis, viennent partager le repas d’avant match, voir l’évolution des équipes pour preuve indéniable de leur entier soutien à notre projet de club.

A travers ces lignes qu’ils en soient sincèrement remerciés et que les nouveaux sachent qu’ils sont les bienvenus parmi nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivons le SCA… les trois prochains matchs

 

Réception du Sporting Club Rieumois – 1/11/2015

 

C’est un étudiant à Toulouse et futur Procureur de la République, Pierre de Parade, qui, en 1904, apporte la semence de ce noble jeu. Dénommé tout à tour Club Sportif Rieumois, Union Sportive Rieumoise au début des années 20, puis Football Club Rieumois pour définitivement en 1928 prendre le titre de Sporting Club Rieumois évoluant avec les couleurs bleu et blanc. Comme personnalités rugbystiques citons entre autre, Maurice Sahuc 1er international du club, Jean Lassègue surnommé le « French buffalo » et Bernard et Christian Viviés.

 

Déplacement au Football Club TOAC TOEC – 8/11/2015

 

L’histoire de Toulouse, où le club réside en sa périphérie, ne peut se résumer en quelques mots dans notre infolettre. La ville rose eut son territoire déjà occupé au Néolithique, âge de la pierre polie. Les Volques-Tectosages la peuplèrent ensuite. L’occupation Romaine jeta les prémices de la future ville. Le moyen-âge en fit une ville du royaume des Wisigoths. Puis vinrent les Comtes de Toulouse qui disparurent avec la fin du Catharisme. Au cours du 1er Empire le Maréchal Soult y combattit les troupes Hispano-Britanniques de Wellington. Aujourd’hui nous retiendrons les symboles du Consortium Airbus, l’industrie aérospatiale et le Cancéropôle du site AZF. En 2006 elle apparait, dans le magazine américain Newsweek au palmarès des dix métropoles les plus avant-gardiste de la planète.

 

Déplacement au Stade Navarrais Rugby – 15/11/2015

 

Dès son origine, vers l’an 1000, Navarrenx devint une ville frontière sur les bords du Gave d’Oloron. Sous le règne du roi de Navarre, ?Henri d’Albret, elle se dote de nouvelles fortifications devenant ainsi place de sureté pour les Huguenots. Après la réunion du Béarn et de la Navarre au royaume de France, Louis XIII y rétablit le culte catholique. Lors de la Révolution la ville devint chef-lieu du département des Basses Pyrénées, la ville de Pau lui succédant ensuite. Le pianiste compositeur Frantz Liszt et son élève pianiste Caroline de Saint Cricq en 1844 y vécurent quelques moments amoureux. La ville restera place de guerre jusqu’au XIXème siècle. Comme autre personnage célèbre citons Paul de Batz d’Artagnan qui inspira Alexandre Dumas pour son chef d’œuvre Les Trois Mousquetaires.

 

**********

 

Sportif

 

 

Les seniors, en parenthèse du championnat, peaufinent leur jeu dans un match amical.

L’Ecole se lance déjà dans les tournois. L’apprentissage passe par des moments difficiles.

Le Pôle jeune joue dans l’enthousiasme et cela fait plaisir à voir. Ne pas hésiter à venir le samedi à Magna pour les encourager ; ils le méritent.

18 cadets retenus en sélection Ariègeoise et 1 en pré-sélection Midi-Pyrénées.

3 éducateurs suivent actuellement une formation de haut niveau sur Toulouse.

 

**********

 

Table des Partenaires au SCA

 

A chacun des matchs à domicile le SCA fait table ouverte à ses partenaires. Des instants privilégiés pour des échanges professionnels, amicaux, sportifs dans la plus grande convivialité où la bonne chère est garantie.

Alors chers Partenaires pensez à réserver (c'est obligatoire) pour les 1er et 29 novembre prochain.

Un seul téléphone : Jacques au 06 58 88 96 36

 

**********

 

E. Eve.. Even… Evènements

 

Election meilleur joueur

En ligne dès ce dimanche, le sondage pour l’élection du meilleur joueur se peaufine avec nos spécialistes du web. Soyez vigilants et merci par avance de votre participation sur le site du Sporting (http://www.sca-pamiers.com

L’heureux élu sera récompensé lors d’une intronisation de la « Confrérie des Ados du SCA » dans des rencontres à domicile du pôle jeune.

 

Académie

 

 

Le projet de jeu s’élabore activement par le staff technique. Ainsi il est décidé la création d’une « Académie » à l’instar, mais plus modestement pour débuter, de ce qui se pratique dans les Centres de Formation.

Pour ce faire une vingtaine environ de joueurs du pôle jeune cadet/junior fait l’objet d’un suivi très précis : Technique individuelle - Evolution physique - Progression dans le poste de jeu.

Cela se pratique sur l’heure avant l’entrainement habituel du groupe des jeunes, selon un programme spécifique pour ces catégories d’âge et encadré par des éducateurs maison qualifiés.

 

 

*********

Carnet noir :

 

Le Damier présente aux familles ses plus sincères condoléances pour les décès de :

- Jean Paul SIMON, ancien trésorier du SCA

- Simon VERGNES, père et grand-père de Denis et Tom VERGNES

- Pierre GOMEZ, ancien président du GALLIA PAMIERS XIII

 

**********

Le SCA, durant la Virade de l’Espoir au stade Balussou du 27 septembre dernier, a fait un don sur recette lors de la rencontre à domicile contre l’équipe de Ger/Séron/Bédeille.


Voir toutes les newsletters