Se connecter
Passés
DEMI FINALE du championnat de France
16
juin
2019
2019-06-16T15:00:00+0200
2019-06-16T16:30:00+0200

DEMI FINALE du championnat de France

CHAMPIONNAT DE FRANCE, DEMI FINALE

Le 16 juin 2019, de 15h à 16h30, à l'extérieur
Lieu : Stade du calvaire, 46100 FIGEAC SENIORS

DEMI FINALE du championnat de France

Le Sporting club appaméen a franchi un nouveau cap en venant à bout de Mazamet. C'est dans les toutes premières minutes de la rencontre que les damiers ont construit leur victoire. Ils ont rapidement mené 17 à 0 grâce à deux essais de Walencik et C. Casenave ; A. Casenave se chargeant des transformations et d'une pénalité. Ce n'est qu'au bout de la rencontre que les Tarnais réduiront le score par un essai transformé s'inclinant 17 à 7. La liesse était à son comble au coup de sifflet final. Les supporters ont communié avec l'ensemble de l'équipe.

L'adversaire pour le prochain tour sera l'équipe d'Issoire qui s'est imposée face à Mauléon 15 à 11.

ARA. Les membres de l'ARA qui étaient à Bordeaux pour leur traditionnel voyage de fin d'année, avaient les yeux fixés sur le match Lyon/Clermont et les oreilles collées aux portables. Ce fut une véritable explosion de joie au moment de la délivrance. Dans les tribunes du magnifique stade Bordelais ont résonné des «on est en demi, on est en demi» repris à l'unisson par la soixante d'Appaméens à la grande incompréhension des supporters de Clermont et de Lyon.

Supporters. L'amicale des supporters organise le déplacement pour la demi-finale. Contacter rapidement pour tout renseignement, Jacques : 06 72 09 06 77 et Patrick : 06 79 89 15 69.

Vitrines. La ville se met au diapason de son équipe de rugby, un concours de décoration de vitrines est organisé par l'association des commerçants de Pamiers. Tous en noir et blanc derrière le club.

SC Pamiers : franchir une nouvelle marche face à IssoireAprès Gaillac et Mazamet, les Appaméens vont tenter d'écarter Issoire./ Photo DDM. Sébastien Batteux.

 

Après Gaillac et Mazamet, les Appaméens vont tenter d'écarter Issoire./ Photo DDM. Sébastien Batteux.

Publié le 

C'est à Figeac, tout à l'heure à 15 heures, que le SCA va jouer une place en finale du championnat de France de Fédérale 2. Il lui faudra, pour cela, écarter le club d'Issoire (Puy-de-Dôme).

Même si des liens économiques forts (Aubert-Duval) et affectifs (Christian Franco), il n'y aura pas de cadeaux entre les Ariègeois et les Auvergnats. Ces considérations n'atteignant pas les protagonistes au moment de jouer un match couperet.

 

Issoire est un club fondé en 1911. Ses juniors Phliponeau furent finalistes en 1991 avec, dans leurs rangs des garçons comme Bernard Goutta, Christophe Samson et Romain Martial ; c'est dire la qualité de leur formation. Issoire a terminé en tête de sa poule, a successivement éliminé Peyrehorade, Orthez et Mauléon. La place en demi s'est jouée dans les dernières secondes, c'est dire si cette équipe a du mental, de la ressource physique et morale (voir par ailleurs).

Le SCA aime bien jouer les trouble-fêtes et se plaît à déjouer les pronostics depuis le début de la campagne des phases finales. Le staff technique travaille d'arrache-pied afin de trouver la meilleure organisation en fonction des adversaires. Si, au cours de la saison, les premières mi-temps furent difficiles, voire calamiteuses, c'est souvent en deuxième période que les Damiers ont fait la différence. Dimanche dernier, la physionomie du match a été tout autre et l'entame de feu des hommes de Pécrix a été déterminante, un peu comme contre Gaillac, à Magnagounet.

Cette semaine, il a fallu d'abord penser à récupérer, à soigner les petites blessures et faire reposer les corps très sollicités depuis prés d'un an puisque les entraînements avaient repris fin juin 2018.

Tom Vergnes a purgé sa suspension

Tom Vergnes ayant purgé sa suspension, il sera disponible pour, éventuellement, intégrer le groupe qui sera donc quasiment le même que lors de la dernière rencontre.

La composition de l'équipe n'a pas été communiquée. Elle ne devrait pas trop différer de celle qui a vaincu les Mazamétains dimanche.

Quel sera le visage du SCA pour cette demi-finale ? Celui qui peine un peu en première période, qui avance ses pions prudemment en usant son adversaire pour mieux le crucifier lors de la deuxième mi-temps ? Ou bien celui de dimanche dernier qui a pris l'ogre mazamétain à la gorge pour mener 17-0 au quart d'heure de jeu ? Quelle diablerie préparent Benoît Marfaing, Mathias Lledos, «Mimi» Mirosa et Denis Vergnes ? On peut leur faire confiance. Au cours de ces phases finales, ils ont su, en fins stratèges, trouver les failles de l'adversaire et contrer leurs points forts.

La colonie ariégeoise sera conséquente à Figeac. Pour encore rêver un peu. La finale n'est plus qu'à 80 minutes.


Feuille de match

Où ? Stade du Calvaire à Figeac. Quand ? Cet après-midi à 15 heures. Arbitre de champ : M. Mathieu Delpy. Juges de touche : MM. Nicolas Albuisson et Christian Coudert. Représentant fédéral : M. Gérard Dubost. Délégués financiers : MM. Michel Belonie et Dominique Maiolo.


Avec l'entraîneur d'Issoire, Christophe Rodier

«On a une équipe ultra-solidaire qui s'accroche jusqu'au bout»

Issoire est un gros morceau à avaler pour les Damiers.

À n'en pas douter. Placés dans la poule 8 de Fédérale 2, les joueurs de d'Auvergne-Rhône-Alpes ont terminé premiers (89 points), largement devant les grosses cylindrées que sont Limoges (74 points ; 2e) et Périgueux (70 points ; 3e). 2e attaque (660 points en 22 matches), meilleure défense (339 points), Issoire a survolé la compétition avec également 13 points de bonus (10 offensifs, 3 défensifs).

Christophe Rodier a pris les rênes de l'équipe cette année. Après avoir fait toute son école de rugby à Issoire, il a poursuivi sa carrière à la grande ASM pendant 16 ans. Il est revenu dans son club de cœur pour lui faire franchir un palier. «Le projet, c'était de poursuivre ce qui se fait de bien depuis 4-5 ans en apportant peut-être un peu plus de rigueur et de technique de par mon expérience du niveau au-dessus.» Accompagné de Mathieu Chabaud, Mathias Dubos et Stéphane Bony, il a permis à Issoire de réussir là où le club avait échoué de peu l'an dernier. «Ça a été une saison ultra-intéressante en termes de travail et de résultats. On a fait des matches complets face aux grosses cylindrées de la poule. C'est vrai, on espérait terminer premiers. En janvier, on a un peu plus pensé à la montée en Fédérale 1.» Objectif atteint après des phases finales bien maîtrisées.

En 16e de finale, si Issoire gagne deux fois face à Peyrehorade, les deux fois ont été compliquées (20-17 à l'aller, 26-22 au retour dans le Puy de Dôme). C'est au match retour en 8e de finale que se situe le match référence du prochain adversaire de Pamiers. Battu 13-12 à Rodez, Issoire impressionne et l'emporte 26-10 en encaissant même un essai dans les dernières minutes. Débarrassé de toute pression, Issoire a dominé Mauléon la semaine dernière 15-11 après, là encore, un duel très serré.

L'équipe de Christophe Rodier abordera cette demi-finale avec envie. «La seule récompense qu'il pourrait y avoir, c'est le titre.» La demi-finale n'est donc qu'une étape. Quelles sont les qualités d'Issoire ? «On a une équipe ultra-solidaire qui s'accroche jusqu'au bout. On essaye d'avoir un jeu structuré sur les premières séquences en laissant l'initiative aux joueurs après.»

Christophe Rodier se méfie terriblement des Damiers. «A priori, c'est une équipe qui a un profil proche du nôtre. On est très proches dans nos fonctionnements. Ils ont une circulation des joueurs bien rodée. Je pense que ça va se jouer sur notre capacité à ne pas faire de fautes et à bien occuper le terrain.»

      Lionel Lasserre


Résultat :

US ISSOIRIENNE 25 23 PAMIERS

Le SC Pamiers perd un combat héroïque

  • 86e minute : Alban Casenave tente la pénalité de la victoire qui échouera sur le poteau droit./ Photo DDM. Michel Rieu.

86e minute : Alban Casenave tente la pénalité de la victoire qui échouera sur le poteau droit./ Photo DDM. Michel Rieu.

Dépêche du Midi du 

 

Il est des matches qui marquent l'histoire d'un club.

Celui d'hier dans la fournaise de Figeac est un de ceux-là. La déception des Appaméens était immense. Quel match, quel scénario de fou. Les Damiers ont pensé gagner, perdre dans les arrêts de jeu avant d'avoir une double balle de match dans les ultimes secondes. Le destin en a voulu autrement. C'est donc Issoire qui défiera la semaine prochaine Rumilly en finale. Mais le SCA a été grand. Immense.

Les supporters des deux camps font match nul. Au pied des remparts centenaires de Figeac, les «noir et blanc» attendent leurs joueurs. Leur haie d'honneur à l'entrée du stade augure d'une belle journée. D'entrée, les Damiers mettent la pression. Issoire fait le dos rond avant de se reprendre. Le SCA souffre pendant de longues minutes face au jeu efficace des Issoiriens. Mais la défense ariégeoise est acharnée. Bourliaud réussit deux pénalités qui sont un moindre mal pour Pamiers (0-6, 18e). Alban Casenave redonne l'espoir au SCA dans la foulée (3-6, 21e). Après avoir fait le dos rond, le SCA retrouve de l'allant. Sur un ballon de récupération, Bertro prend le trou face à deux adversaires du pack. Une cuillère de Guyot oblige M. l'arbitre à accorder l'essai de pénalité (3-10, 25e).

Le chassé-croisé commence. Il va durer jusqu'au bout. Bourliaud poursuit son festival (27e) avant qu'Alban Casenave ne lui réplique (13-9, 32e). Un tournant se produit juste avant le repos. Mêlée à 5 m pour le SCA, la mêlée d'Issoire fait l'effort. Trois minutes plus tard, Bourliaud renvoie les équipes aux vestiaires sur un maigre avantage pour les Ariégeois (13-12).

La deuxième période va être dantesque. Un suspense interdit aux cardiaques. Alban Casenave perce, met son équipe dans l'avancée. Laforgue, en force au pied des poteaux, fait lever les supporters nombreux des Damiers (20-12, 46e). Pamiers a un petit matelas d'avance. Arrive le fait du match. Sur deux chandelles, Guitoune est ébloui deux fois. Sur la deuxième, il laisse filer le ballon dont profite F. Cabantous pour marquer en coin. Du bord de touche, Bourliaud rapproche ses copains au score (20-19, 51e). Issoire n'arrive pourtant pas à prendre la tête. 45 m en coin, Alban Casenave redonne 4 points d'avance au SCA (23-19, 60e). Que pensez-vous ? Bourliaud rôde (23-22, 64e). La qualification va se jouer sur un coup de dés. Issoire préfère la penaltouche à la pénalité. Mauvaise pioche, les copains de Pradaud sont héroïques en défense. La pression est immense. À deux reprises, Pamiers récupère des ballons chauds. Chaque maul, chaque passe valent de l'or. Les minutes défilent. 82e minute : une charge à l'épaule de Pradaud et Bourliaud croit donner la victoire à Issoire (23-25). Ce n'est pas fini. Un dernier rush, tout le pack ariégeois se «déchire» pour obtenir la pénalité de la gagne. Du bord de touche, Alban Casenave trouve le poteau droit. Le ballon revient ans les mains ariégeoises, le SCA est stoppé sur la ligne. Alban Casenave est dans l'axe mais son drop est contré du bout des doigts par la défense des «mauve et noir» (hors-jeu ?) C'est fini. Le SCA plie au terme d'un combat immense. Il termine sa saison la tête très, très haute après avoir réussi des phases finales de haute volée et une demi-finale d'anthologie.


SC PAMIERS 23 25 US ISSOIRE

(M-T : 13-12). 1500 spectateurs environ. Arbitrage de M. Mathieu Delpy. Juges de touche : MM. Nicolas Albuisson et Christian Coudert. Représentant fédéral : M. Gérard Dubost. Délégués financiers : MM. Michel Belonie et Dominique Maiolo.

Pour Pamiers : 2 essais de pénalité (25e) et de Laforgue (46e) ; 1 transformation (46e) et 3 pénalités d'Alban Casenave (21e, 33e, 60e).

Pour Issoire : 1 essai de F. Cabantous (51e) ; 1 transformation et 6 pénalités (7e, 20e, 27e, 40e, 64e, 80e+2) de Bourliaud.

SC PAMIERS. Gilardon Paz, Khalkhal, Teriou ; Richard, Valcu ; Pecrix (cap.), Gatti, Pradaud ; Sentenac (m), Alban Casenave (o) ; Florian Garcia, Clément Casenave, Walencik, Bertro ; Guitoune. Remplaçants : Thomas Galy, Piorkowska, Laforgue, Jean-Boulbes, Jalibert, Loïc Simon, Malirach. Entraîneurs : Benoît Marfaing, Patrick Mirosa, Mathias Lledos et Denis Vergnes.

Carton jaune : Richard (40e).

US ISSOIRE. Guyot, Paul, Fraissard ; Cubizolles, l. Cabantous ; Causse, Chalus, Pradeau ; Bourliaud (m), Villatte (o) ; F. Cabantous, Jallut, M. Amblard (cap.), Thooris ; Ramade. Remplaçants : Laroche, Ducros, Boivert, En Naihi, Baudonnat, Moni, Renoux. Entraîneurs : Christophe Rodier et Mathias Dubost.

Carton jaune : Guyot (25e).


J.-B Pécrix (SCA) : «Toutes nos fautes sont payées cash»

Jean-Baptiste Pecrix (capitaine de Pamiers) :

«Enorme déception. Ils marquent tous leurs points sur des cadeaux. Toutes nos fautes sont payées cash. De plus, ils ont un bon buteur. On a su recoller puis prendre l'avantage. On s'est remis la pression après nos temps forts. La dernière pénalité est anecdotique dans le déroulé du match, on ne perd pas le match à la dernière minute. On a rencontré une belle équipe. Un très beau groupe s'est formé, c'est intéressant pour l'année prochaine. On y sent une dimension humaine extraordinaire. Il y a du talent mais aussi un gros collectif. On va se reposer, prendre des vacances avant d'attaquer la prochaine saison et ses nouveaux défis».

Mathias Lledos (entraîneur de Pamiers) :

«Grosse déception. On savait que ça allait se jouer sur des détails, on avait bien raison. Une chandelle mal maîtrisée, une faute par-ci par-là, une pénalité sur le poteau. Ce n'est pas grave, on va se tourner vers la saison prochaine et la préparer au mieux».

Xavier Fauré (adjoint au maire de Pamiers) :

«On n'a pas de chance avec les demi-finales, on a une fâcheuse habitude de les perdre de 2 points. Ça se joue à rien, un poteau, une pénalité. Il y avait vraiment la place pour passer. Issoire a bien joué le coup en seconde période en tapant deux ou trois chandelles ; le soleil dans les yeux a compliqué la tâche. Il faut retenir l'ensemble de la saison avec la montée. On va travailler pour réaliser une belle saison en Fédérale 1. Je suis triste pour eux mais leur aventure va continuer».

Jean-Philippe Sannac (président de Pamiers) :

«Grosse déception, ce match nous n'aurions jamais dû le perdre. On fait tellement de cadeaux, on ne peut s'en prendre qu'à nous-même. C'est dommage de finir ainsi, mourir à deux points. Il y a des jours comme ça. Belle saison mais avec un goût d'inachevé. Il faut féliciter le groupe et souhaiter bonne chance à Issoire».

Julien Sentenac (demi de mêlée de Pamiers) :

«C'est compliqué de réagir à chaud, on est dans le dur, on a pris un coup de bâton derrière la tête. On n'était pas favoris, on nous annonçait déjà perdants au coup d'envoi. On a su mettre la barre haut, on les a surpris. On les a pris devant, on a envoyé du jeu, on a alterné. Il faisait beau, il y avait du monde. Ils ont joué comme il le fallait. Sur la fin, on a cette pénalité, elle touche le poteau. On n'a pas démérité, nous sommes grandement frustrés. Merci à tous nos supporters, ils ont été énormes, ça fait chaud au cœur. La saison prochaine nous attendent de très gros morceaux, on en aura besoin car ça sera compliqué».

Antoine Laforgue (troisième ligne de Pamiers) :

«Super déçu, ça se joue à un poteau, à un contre. On retiendra une belle saison, la naissance d'un groupe de copains. C'est de bon augure pour la saison prochaine».

Benoît Marfaing (manager de Pamiers) :

«Beaucoup de frustration, de déception comme un entraîneur qui perd une demi-finale. On leur donne 23 points, c'est regrettable. On avait encore du chemin à faire. On a manqué de maîtrise, il y a eu aussi de l'incompréhension avec l'arbitrage. On passe à côté d'une belle fin de saison».

Christophe Rodier (entraîneur d'Issoire) :

«C'est un scénario de demi-finale, il ne reste que les meilleurs. On savait qu'on n'allait pas gagner facilement. On est tombés sur une équipe très guerrière qui nous a posé des problèmes avec un très, très bon jeu au pied de déplacement. On a été un peu au-dessus sur la vitesse, qu'on a été très pragmatiques au pied justement. C'était un match très, très difficile. Un très gros et bon match.»

Claude Pojolat (président d'Issoire) :

«C'est incroyable. Le score a été serré tout le match, ça s'est joué à des détails, à trois fois rien. Les deux équipes méritaient de gagner. On a eu plus de chance. Les supporters se sont régalés. C'est génial, il n'y a rien d'autre à dire.»

      Lionel Lasserre à Figeac


Vidéos associées

FIN DE LA DEMI FINALE

Les dernières minutes de la demi finale contre Issoire


Voir tous les évènements

Commentez l’évènement

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

ELECTION DU TALENT DU MATCH

Choisissez le joueur qui, selon vous, a été le talent des matchs

PAMIERS-ALBI et PAMIERS-MAZAMET

CONSULTEZ LE DERNIER DAMIER

Pour consulter les numéros précédents :

Rubrique Infos, Docs et Boutique puis "documents"

PARTENARIAT

Dernières photos

FEDERALE 1 : GRAULHET Vs PAMIERSFEDERALE 1 : GRAULHET Vs PAMIERSFEDERALE 1 : GRAULHET Vs PAMIERSFEDERALE 1 : GRAULHET Vs PAMIERSFEDERALE 1 : GRAULHET Vs PAMIERS

Infos de mon réseau

Actualités de mon réseau

Résultats du weekend 13-10-2019

publiée par : - FOIX (9) - 14 octobre 2019

Résultats du weekend 06-10-2019

publiée par : - FOIX (9) - 07 octobre 2019

OPPOSITIONS PLATEAUX DÉPARTEMENTAL - 12 OCTOBRE 2019

publiée par : - FOIX (9) - 01 octobre 2019