Envie de participer ?
ON VA A LA CATASTROPHE

Jean-Philippe Sannac, Président du SCA Pamiers :

"On va à la catastrophe"

Jean-Philippe SANNAC, Président du SCA Pamiers

Dépêche du Midi - Publié le 26/10/2020 à 05:08 , mis à jour à 06:32

Vous avez récemment déclaré vouloir mettre votre club en sommeil si les contraintes n’étaient pas assouplies en Ariège… Vous maintenez ces propos ?

À ce sujet, j’ai reçu un appel de la Fédération et si nous allions jusque-là, le club redescendrait en 4e série car on perdrait notre numéro d’agrément. Ce n’est pas le but, je ne veux pas faire ça par rapport à tous les gens du club. Donc si rien ne bouge, j’envisage de présenter ma démission et de lâcher le club à un repreneur. On va à la catastrophe.

Quelle est la situation du club de Pamiers aujourd’hui ?

Rendez-vous compte, nous n’avons aucune d’entrée d’argent à cause des huis clos. Si l’on se fie au budget prévisionnel par rapport à la saison dernière, après cinq matchs (trois à huis clos et deux reportés), nous avons déjà perdu près de 120 000 € si l’on additionne les pertes de la billetterie, la buvette et la boutique… C’est énorme. J’ai transmis ces chiffres à la sous-préfecture pour alerter sur notre situation. En ce qui concerne le SCA, mais c’est pareil pour tous les clubs, nous devons payer les arbitres à chaque match mais n’avons aucune rentrée d’argent… Donc on paye pour jouer au rugby.

La situation est délicate pour la plupart des clubs, mais en Ariège, le huis clos vous met encore plus en difficulté ?

Oui, il n’y a que nous qui vivons ça. Les autres clubs de Fédérale ont la possibilité de rentrer des supporters. Aujourd’hui, je préfère récupérer le public et qu’on nous enlève les vestiaires. Les gars iront se doucher dehors, il n’y a pas de problème.

Quelle solution proposez-vous pour que la situation s’améliore ?

On ne peut pas continuer à jouer nous sans spectateurs. Nous allons exploser. Aujourd’hui il y a des partenaires qui ne veulent plus venir. Les concessionnaires par exemple qui mettaient des véhicules en démo pendant les matchs ne le font plus… Du coup je paye une télévision locale avec 5 caméras pour retransmettre le match en direct sur Youtube. Pour que les supporters puissent suivre la rencontre et que les partenaires aient un peu de visibilité… Mais c’est encore des frais pour le club.

Combien de temps pouvez-vous tenir ?

J’ai rendez-vous avec la mairie, et je vais téléphoner aux collectivités territoriales qui sont partenaires… Je verrai comment ils peuvent nous soutenir. Il faut se battre.  

Arthur Tirat


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.